La Route des Mulets ®

 

 

 

Avant-propos

 

Dans le Poitou et plus particulièrement dans les pays Mellois et de Gâtine, l’élevage de baudets/juments a pendant longtemps tenu une place considérable depuis le Moyen Age.
C’est au 19e siècle que cette activité du Poitou atteint son maximum et réalise des résultats exceptionnels, notamment à l’exportation. 
En 1886, plus de 20.000 têtes étaient exportées et la population totale était de 240.000 têtes. 80% des ventes se faisaient à l’exportation vers l’Espagne et l’Italie. 
L’exportation s’effectuait soit entièrement à pied vers le Dauphiné, le midi et l’Italie, avec un retour possible vers l’Espagne, soit en bateau vers l’Espagne au départ de Nantes après un parcours à pieds.
C’est à partir de 1890 que se dégrade cette situation qui se prolonge jusqu’en 1977.
Un effort très important de reconstitution est alors entrepris à l’initiative du Dr Fouchier, secrétaire d’état à l’agriculture et député-maire de Saint Maixent. Cet effort s’est concrétisé notamment par les créations de l’asinerie expérimentale de Dampierre sur Boutonne et la SABAUD, Association pour la sauvegarde du baudet du Poitou.
Une initiative en ce sens consiste en la remise en service de la « Route des Mulets » utilisée par les marchands qui avait acheté des mulets en Poitou/Saintonge pour les conduire à pied vers les Hautes Alpes où ils étaient revendus dans les foires.

Guy Bouillaud, fondateur de l’UDRE 79 (Union Des Randonneurs Équestres des Deux Sèvres) et d’EquiLiberté (Fédération nationale des randonneurs équestres), voulait réhabiliter la « Route des Mulets », avec pour but de mettre en valeur cette activité concernant l’histoire des mulets, son impact sur la communication entre régions, entre pays. Retrouver de nombreuses traces dans les villes et villages les mettre en valeur à l’occasion de cette activité équine des années passées.
Une production principalement en Poitou-Charentes, un acheminement des jeunes mulets vers l’Est de la France pour être élevés, dressés, enfin remis aux utilisateurs.
Les transports à dos de mulets des voyageurs, des marchandises, de l’armée avec son matériel, les travaux agricoles difficiles, autant de tâches qui ne pouvaient se faire qu’avec des animaux solides comme le mulet l’a très souvent prouvé au travers de l’histoire.
Un grand projet destiné à recoudre un lien, maille par maille, de l’Ouest à l’Est de la France pour relier le  « Poitou-Charentes » aux Alpes. 

Une réalisation destinée à animer le tourisme équestre en France : 

- En recréant ce lien entre les régions pour un grand chantier de revitalisation des communes rurales.
- La randonnée équestre à cheval s’adaptant plus particulièrement aux sentiers de moyenne montagne et les terrains moins tourmentés à l’activité de l’attelage ayant une demande de plus en plus importante.
- Des antennes de circuits à thèmes viendront inévitablement se raccorder à cette route principale.
    o Le passé historique de l’armée avec les mulets à dans de nombreux départements des thèmes à faire revivre.
    o Le commerce et le transport des voyageurs également.

 

Les étapes mentionnées ci-dessous (en lettres capitales) sont celles relevées sur le "livre de raison" (registre de comptabilité domestique) de Simon Gravier en 1792, lors de son voyage muletier de la Saintonge à la foire de Gap.

 

L'itinéraire





Jean POITEVIN, secrétaire de l'association "La Route des Mulets" et grand voyageur muletier, n’en est pas à son coup d’essai. Ancien directeur général d’établissements sanitaires et médico-sociaux, chevalier de la Légion d’honneur, il parcourt chaque année avec Mario plus de 2.000 kilomètres sur tous les chemins de France au profit de la recherche médicale contre le cancer de l'enfant.
Il avait à cœur d'emprunter l'itinéraire de Champdeniers à Chabanais avec son mulet.


Voici le lien vers son blog, témoignage de huit jours de randonnée.





CHAMPEAUX (associée à Champdeniers St Denis)

Champeaux-Sainte Néomaye (22,41 km)

SAINTE NÉOMAYE

Sainte Néomaye-Celles sur Belle (21,35 km)

Celles sur Belle

Celles sur Belle-Melle (12,28 km)

MELLE

Melle-Caunay (24,92 km)


Caunay-Sauzé Vaussais (21,48 km)


Halte équestre à l'entrée de Pouilloux (79190) 8km à l'ouest de Sauzé-Vaussais : Prévenir la mairie

Sauzay Vaussais-Champagne Mouton (37,14 km)

CHAMPAGNE-MOUTON

Champagne Mouton-Chabanais (33,97 km)

CHABANAIS

Chabanais-St Junien (18,18 km)


ST JUNIEN

St Junien-Ambazac (67,21 km)

Ambazac-St Léonard de Noblat

ST LÉONARD DE NOBLAT

St Léonard de Noblat-Bourganeuf (54,67 km)

Bourganeuf

PONTARION

Bourganeuf-Aubusson (52,6 km)

Aubusson

Aubusson-St Maurice

St Maurice-Noirétable (87,51 km)

Condat en Combraille

Relais d'étape : Camping du Balbuzard

Gelles

 

Gelles-St Pierre Roche (29,73 km)

entre Banson et le Colombier une barrière barre le chemin (ne passe pas avec un bât !)

Relais d'étape : Camping Les Brégeaux

Nébouzat

Nébouzat-Aydat (27,38 km)

Relais d'Étape : Camping des Domes

Aydat

Relais d'Etape : Camping du lac d'Aydat

Aydat-Saint Saturnin (39,7 km)

St Maurice Ste Marguerite

Relais d'étape : gîte les Vacants

Bongheat

Relais d'étape : ferme auberge du Rouvel

Sauviat

Aubusson d'Auvergne

Relais d'Étape : camping Ste Marie

NOIRÉTABLE => voir reconnaissance de Guy CAMBON Noirétable-St Saturnin

Relais d'Étape : ferme de la Gilbernie

Montrond les Bains

(non croisons l'itinéraire de La Loire à Cheval® EquiLiberté)

Noiretable-Vienne (163 km)

VIENNE

Vienne-Châtonnay(48,8 km)

Cabane à St Sorlin de Vienne

 

Catherine Etiemble a reconnu le parcours Chatonnay-Vienne avec des ânes. C'est un parcours très agréable, fait à 90 % de chemins, avec de nombreux lieux de bivouac et de nombreux étangs et cabanes de pêcheurs ou de chasseurs ouvertes. Il passe également à proximité de petits villages pour un éventuel ravitaillement. ( voir son blog )

Cabane bleue près de l'étang "Petit Jean"

Voici quelques photos de notre randonnée. Comme je vous l'ai précisé il y a, sur ce parcours de nombreuses possibilités de bivouac avec de l'eau car le parcours est jalonné de nombreux étangs. Pour l'eau potable, nous avons fait le plein au cimetière de Saint Julien l'Herms devant lequel  passe le tracé. J'ai pris aussi en photo un gîte de groupe qui peut être aussi une possibilité d'accueil. Nous avons bien aimé la cabane bleue de chasseur située près de l'étang "petit Jean" dans la forêt de Bonnevaux, car ouverte à tous, propre et possibilité de faire un beau parc pour les chevaux à proximité. Il y a également une cabane spacieuse pour les randonneurs à Saint Sorlin de Vienne.

Maison forte de Cazeneuve


CHÂTONNAY

Chatonnay-Roybon (37.98 km)

Commentaires de Catherine ETIEMBLE qui a reconnu ce circuit :

« Voici la première partie du tronçon que je souhaitais reconnaître depuis longtemps pour la route des mulets ; je l'ai fait à vélo, il fait environ 40 km. Il y a principalement des petites routes et des chemins en galets, comme partout dans ce coin et ce n'est pas toujours agréable pour les pieds des chevaux (et horrible avec des vélos!) mais pas le choix par ici. Par contre, nombreuses possibilités de bivouacs près d'étangs. Il y a aussi la traversée de grandes plaines agricoles, avec peu d'arbres et donc pénible en pleine chaleur mais les chemins sont bons. Le passage dans le bois de Chatenay, juste avant Roybon est assez ardu avec plusieurs côtes courtes mais très pentues et les descentes qui vont avec  mais c'est un trac  équestre et à passer. A Roybon, bivouac facile près du lac et petite supérette  à  proximité  du point de bivouac pour se ravitailler. »


Roybon-St Jean en Royans (itinéraire à tracer)

St Jean en Royans

St Jean en Royans-Lus la Croix Haute  (itinéraire à tracer : 4 jours - 92,45 Km)

Lus la Croix Haute

Lus la Croix Haute-Gap (itinéraire à tracer)

GAP

Gap-la Bréole (1 jour - 30,61 km)

La Bréole

la Bréole-Seyne (1jour - 21,2 km)

SEYNE les ALPES

Voir le périple effectué par Guy CAMBON

Le commerce du mulet a fait de Seyne une entité prospère et singulière dans les Alpes de Haute Provence jusqu'à la fin des années 50.